Des financements à taux préférentiels

A la place d’un prêt bancaire classique, ou le plus souvent en complément, vous devez avoir le réflexe de vérifier si vous pouvez prétendre aux « prêts aidés ». Comme leur nom l’indique, ils bénéficient d’une aide de l’état et permettent donc à l’emprunteur de profiter de conditions plus avantageuses que dans le cadre d’un prêt dit « classique ».

Des financements à taux préférentiels

Le Prêt à taux 0% +

L'un des plus intéressants, et des plus connus, reste le Prêt à taux 0%. Il s'agit d'une avance sans intérêts, consentie par l' État, destinée à financer la résidence principale de l'emprunteur. Pour en savoir plus : voir notre article

Le PAS : financez l’intégralité d’une opération immobilière

Soumis aux mêmes conditions de ressources que le PTZ, le PAS permet aux primo-accédants concernés de financer l’intégralité de l’achat ou de la construction d’un logement neuf ou ancien, sans condition de travaux. Les taux applicables sont plafonnés par l’État. Ils varient en fonction de la durée du prêt. Le PAS ne peut pas être complété par un prêt bancaire « classique ». Vous pouvez, en revanche, lui adjoindre un autre prêt aidé comme le PTZ, le prêt Action logement... Bonne nouvelle, le PAS ouvre droit aux aides au logement (APL).

Le prêt conventionné

Vous pouvez aussi souscrire un prêt conventionné (PC). Ce dernier n’est soumis à aucune condition de ressources. Les conditions de prix au mètre carré ont également été supprimées. Son taux est similaire à celui des prêts du secteur libre. La souscription d’un PC ouvre droit à l’Aide personnalisée au logement, octroyée cette fois sous conditions de ressources. L’APL vient donc en diminution des charges de remboursement pour l’emprunteur. Par ailleurs, la garantie exigée par la banque (hypothèque ou privilège) coûtera moins cher à l’emprunteur car les frais de notaire sont dans ce cas moins élevés que pour un prêt classique.

Le 1 % logement

Si vous travaillez dans une entreprise d’au moins dix salariés, vous pouvez bénéficier d’un prêt 1% logement. Son montant est certes limité (17 700 € maximum), mais son taux est modique (1,5% hors assurances et garanties). C’est donc un petit prêt à ne pas négliger lorsque vous y avez le droit. Citons également le Crédit social des fonctionnaires, les prêts départementaux et ceux octroyés par les organismes sociaux tels que la Caisse d’allocation familiale. Enfin, si cela vous est possible, n’oubliez pas les prêts familiaux qui doivent être notariés et faire l’objet d’un remboursement pour ne pas être qualifiés de donation déguisée.

A savoir

Vous êtes primo-accédant et vos ressources n’excèdent pas certains plafonds ? Vous pouvez devenir propriétaire d’un logement neuf soumis à une TVA à 5,5% (au lieu de 20%). Seule condition : investir dans l’une des 400 zones Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) ou dans un périmètre de 300 mètres autour de celles-ci. Pour en savoir plus : voir notre article